Joséphine2b

Danseuses : Julie Sicher et Mariama Diedhiou. Chant et tambour : Yann Villageois. Costumes : Camille Loreille. 

Joséphine2b
Un regard sur le chlordécone et l’environnement

⌊Création 2021⌋

Spectacle jeune public en immersion dans les classes et les écoles, avec un duo de danse accompagné d’un musicien live. Attachée à son île, la Guadeloupe et à l’histoire des Outremers, Chantal Loïal propose une création à destination du jeune public afin de les sensibiliser aux questions environnementales.

▷ A partir de 8 ans
▷ Durée du spectacle : 35 min
▷ Échange avec les élèves : de 20 min à 30 min


Note d’intention :

« Joséphine2b est la re-création d’un spectacle créé en 2008, Zandoli pa tini pat autour du pesticide ultra-toxique longtemps utilisé dans les bananeraies antillaises alors qu’il était interdit partout ailleurs : le chlordécone. Aujourd’hui, les victimes réclament réparation des préjudices subis tant au niveau environnemental que sanitaire.
Avec Joséphine2b, j’ai voulu parler de l’urgence sanitaire et m’adresser plus particulièrement au jeune public. Mais l’histoire du chlordécone s’inscrit aussi dans l’histoire de l’esclavage et des luttes des afro-descendants. Car d’un côté comme de l’autre, c’est de domination qu’il s’agit : domination de l’Homme sur l’Homme et sur la Nature.
Le spectacle tire son nom de deux figures féminines : Joséphine de Beauharnais, fille d’un planteur Martiniquais et première épouse de Napoléon Bonaparte (qui rétablira l’esclavage en 1802) et Joséphine Baker figure exotique de La Danse sauvage et fervente militante des droits des afro-descendants. Toutes deux font un pont entre le passé et le présent, où les ouvriers agricoles antillais luttent encore pour le respect de leurs droits et de leur dignité.

Chantal Loïal (Chorégraphe)

▷ Cette nouvelle forme a pour vocation d’aller au-devant des jeunes spectateurs, en proposant des représentations au sein même des établissements scolaires.

▷ En parallèle, un volet action culturelle, sera porté par l’équipe pédagogique et la compagnie Difé Kako. »

▷  Dossier de diffusion 


En pratique :

Joséphine2b est un spectacle chorégraphique et un projet pédagogique, pensé pour être joué dans les classes et les préaux d’école, évoquant l’histoire des afro-descendants, et invitant à porter un regard éclairé sur l’environnement et l’écologie. Dans un jardin créole, deux danseurs et un musicien embarquent les élèves-spectateurs dans une traversée du passé au présent. Ils y rencontrent les figures de Joséphine de Beauharnais et de Joséphine Baker et aussi, le pesticide ultra-toxique utilisé massivement aux Antilles, Le chlordécone.

Un projet qui mêle spectacle et actions culturelles à destination des élèves à partir du CM1, qui s’accompagne de plusieurs actions pour nourrir les échanges et susciter le débat, en étroite collaboration avec les enseignants et les équipes pédagogiques de l’établissement.

En amont du spectacle, des ateliers sont organisés sur le temps scolaire. Un temps de formation est réservé à l’équipe enseignante et pédagogique avec un intervenant de la Cie Difé Kako. Un cahier pédagogique est mis à disposition.

Thèmes abordés : le vivre-ensemble, l’écologie, culture de la terre, la pollution, la santé, la nature, la végétation, les animaux, les territoires d’outre-mer français, l’esclavage / la discrimination.

Cette pièce mélange des cultures africaines, amérindiennes et européennes, le jardin créole fait écho au travail chorégraphique de la Cie Difé Kako, au carrefour des danses traditionnelles afro-antillaises et des écritures contemporaines. Un melting-pot d’influences : danse contemporaine, gwoka de Guadeloupe, bélè de Martinique, zouk, danse malinké d’Afrique de l’Ouest, gumboots d’Afrique du Sud.

Distribution :

CHORÉGRAPHE : Chantal Loïal
ASSISTANTES CHORÉGRAPHIQUES : Delphine Bachacou et Julie Sicher
AUTEUR DES TEXTES EN CRÉOLE : Igo Drané
INTERPRÈTES (distribution en cours) : danseu(ses)rs en alternance : Delphine Bachacou, Emilie Bergamaschi, Mariama Diedhiou, Stéphane Mackowiak, Ludivine Mirre, Julie Sicher
MUSICIENS : Thierry Galand ou Yann Villageois
COSTUMIÈRE : Camille Loreille

Contact diffusion compagnie :

Claire Joubert
claire@difekako.fr
06 63 38 15 68


Un aperçu des ateliers fait avec des élèves :

L’ensemble de ces actions invitera les élèves et leurs enseignants à s’interroger sur plusieurs points :
  • La manière d’habiter la planète sur laquelle nous vivons pour un mieux-vivre ensemble.
  • L’importance de l’Histoire dans les rapports entretenus par la Métropole avec les Antilles. En effet, la banane, monoculture d’exportation issue des plantations békés, est héritée de la constitution coloniale esclavagiste des Antilles (95% de la banane produite à l’aide du chlordécone est consommée dans l’hexagone).
  • Plus largement, la prédominance comme valeur du système capitaliste mondialisé – guidé par l’argent au mépris de l’être – provoquant des crises écologiques et sanitaires graves.
Le projet permettra aux jeunes générations de :
  • Connaitre une part de l’histoire des Antilles-Guyane: histoire liée à la période de l’esclavage et histoire contemporaine au travers de faits d’actualité.
  • Se familiariser avec des éléments du patrimoine immatériel des Antilles-Guyane, au travers des danses, de la musique et des chants (chants de labour notamment qui accompagnaient le travail de la terre).
  • S’interroger sur nos valeurs et nos modes de consommation : quelles idées peut-on mettre en œuvre pour favoriser l’être et non l’avoir ?
  • Informer et sensibiliser à la question écologique.

Category: jeune public

0 0